BPCO

Dans notre région, cette affection est très répandue. Nous participons aux actions de détection, prévention et information, en concertation avec les autres professions de santé concernées.

 

toussePRADO* BPCO : Les kinésithérapeutes en première ligne pour accompagner le retour à domicile des patients hospitalisés pour exacerbation

A l’initiative de la CNAMTS un nouveau dispositif de coordination de soins débute. En attente de validation par le groupe de travail, il est expérimenté au CHU de Rouen.

D’autres Prado sont déjà effectifs en France : obstétrique, orthopédie, cardiologie.

Pourquoi un PRADO BPCO ?

L’analyse de la littérature montre que le taux de survie après une première hospitalisation pour exacerbation de BPCO n’est que de 80% à 1 an et 50% à 5 ans. Le taux de ré-hospitalisation, selon les données de l’assurance maladie, est de 43% dans les 3 mois (1), causée dans 95% par une nouvelle exacerbation.

Des programmes de prise en charge structurés ont réduit de 33% le nombre de ré-hospitalisations. L’impact socio-économique du Prado semble évident.

Prado BPCO : Un accompagnement en plusieurs étapes.

Lors du séjour hospitalier, l’équipe médicale précisera au patient le rôle du médecin traitant, du pneumologue, de l’infirmière et du kinésithérapeute. Les possibilités de bénéficier du portage des repas, d’une aide-ménagère par exemple, seront envisagées.

L’équipe remettra au patient un carnet de suivi, une ordonnance de sortie et un compte-rendu d’hospitalisation, une prescription de 8 séances de surveillance et d’éducation par une infirmière et une prescription d’actes de kinésithérapie respiratoire et de ré-autonomisation/activités physiques.

Avant la sortie, un conseiller de l‘assurance maladie identifiera avec le patient les professionnels de santé qui le prendront en charge et organisera les premiers rendez-vous. Il veillera par la suite au respect du suivi jusqu’au bilan final au 6ème mois.

Prado BPCO : le carnet de suivi

Ce carnet de 80 pages est remis au patient lors de sa sortie. Il contient les données cliniques du patient nécessaires à sa surveillance et un plan d’action programmé.

Ce carnet sert d’agenda pour les rendez-vous, de document d’éducation du patient. Il permet aux professionnels de coordonner leurs actions.

Le carnet inclut des pages d’auto-surveillance du patient et des pages dédiées à chaque professionnel de santé dont le kinésithérapeute.

Prado BPCO : le rôle du kinésithérapeute

Le kinésithérapeute habituel du patient, ou choisi par le patient, sera contacté par le conseiller de l’assurance maladie avant la sortie pour organiser le premier rendez-vous.

La prise en  charge sera effectuée de préférence au cabinet du kinésithérapeute, avec possibilité de prescription du transport par l’équipe médicale. L’état de santé du patient exigera peut-être que les premières séances soient effectuées à domicile.

Les soins apportés par le kinésithérapeute seront ceux habituellement recommandés dans le cadre de la BPCO et en fonction du bilan masso-kinésithérapique : kinésithérapie respiratoire avec désencombrement si nécessaire, éducation ventilatoire, renforcement des muscles respiratoires, ré-autonomisation du patient avec rééducation articulaire et musculaire des membres supérieurs et inférieurs, reprise d’activités physiques. La liste n’est pas exhaustive. Elle est donnée à titre d’exemple et montre la diversité des exercices proposés. La réhabilitation respiratoire sera proposée à  distance de l’épisode aigu et organisée par le pneumologue.

 

* PRADO = PRogramme d'Accompagnement au retour à DOmicile.

1. HAS – Guide du parcours des soins BPCO – Juin 2014

​Source image : Image courtesy of marin at FreeDigitalPhotos.net