L'édito du Président

L'EDITO du Président

Exister pour donner toute leur place aux kinésithérapeutes

Pkkrxoz

Depuis dix-huit mois, vos élus de l’URPS-MK Normandie ont oublié leurs différences syndicales et ont travaillé ensemble pour le bien de notre profession.

Ils essaient de représenter dignement la kinésithérapie, car là où nous n’allons pas, d’autres prennent des décisions en notre absence et sans connaître notre position.

Ce rôle de représentation est peu visible, pour vous enfermés dans vos cabinets, mais est indispensable. Et pourtant, il s’avère être une tâche difficile pour vos élus, car les réunions sont nombreuses, à des heures de pleine affluence pour les professionnels de santé libéraux que nous sommes. Et encore plus, dans une région comme la nôtre, où le problème de la démographie est majeur !

La Normandie est la dernière région de la France Métropolitaine pour ce qui concerne la densitéprofessionnelle : 64 kinés libéraux pour 100 000 habitants alors que la moyenne nationale est de 104 ! Deux départements normands (Eure & Orne) font partie des cinq départements ayant la plus faible densité !

Nous avons particulièrement étudié notre démographie professionnelle régionale, car l’ARS dans le cadre du prochain Projet Régional de Santé, va nous concerter pour la régulation de notre démographie et le zonage des différents bassins de vie. Notre marge de manœuvre est faible, mais nous l’utiliserons au mieux.

La réforme de la formation initiale, avec un recrutement universitaire, donc régional devrait améliorer au fil des années la situation. L’accueil des étudiants en stage libéral, devrait leur permettre d’établir des contacts avec les professionnels de notre région, dès le début de leurs études ! Nous nous sommes battus pour cette réforme et pour qu’il existe de nombreux terrains de stage sur notre territoire.

Vigilance cependant sur l’évolution de notre profession avec l’arrivée croissante de diplômes étrangers, les APA que l’on retrouve déjà dans les CMPR, les Hôpitaux, les associations de prévention, les Ostéopathes non professionnels de santé de plus en plus nombreux, et qui intègrent les M.S.P. - Maisons de Santé pluridisciplinaires - au mépris des textes législatifs…

Mais Evolution aussi avec le virage ambulatoire où nous devons prendre toute notre place…

D’autre part, chaque professionnel doit prendre conscience que la profession se doit d’assurer une permanence des soins, la continuité des soins, et s’organiser d’où notre soutien au Réseau Bronchiolite Normand, et à toutes les associations qui œuvrent dans ce sens. Organisons-nous nous-mêmes !

La profession doit prendre sa place dans l’Education Thérapeutique : Faute de temps, peu de nos confrères s’investissent dans ce domaine et il est dommage de voir d’autres professions s’en emparer alors que cela correspond au cœur de métier de notre profession.

 

Et puis n’oublions pas que le premier des trois défis en matière de santé pour notre nouveau président est :

La prévention : les Kinésithérapeutes doivent absolument investir ce domaine, c’est la raison pour laquelle, nous organiserons une journée :

« Prévention & Kinésithérapie en Normandie »  le samedi 11 novembre 2017 à DEAUVILLE où nous vous attendons nombreux. (plus d'informations ici)

 

En attendant, bonnes vacances à tous !

Jean-Michel COULET

Président URPS-MK-NORMANDIE